Rechercher
  • Neil Zoubeidi

12 règles pour bien choisir sa/son graphiste Free-lance ⭐️

Mis à jour : févr. 27


Vous avez besoin de développer l'identité visuelle de votre projet pour le rendre séduisant et plus pro?


Vous êtes salarié et les supports de communication ont un rôle clé dans votre travail?


Si vous n'avez pas de ressources créatives interne et que vous n'avez ni le temps ni la formation de gérer vous-même la création, vous avez très probablement besoin de faire appel à un prestataire externe.


EN 2020, vous avez de la chance: Il existe des tonnes de solutions pour vous aider.


Vous pouvez faire appel à:


Un stagiaire: Si la communication visuelle est l'un des piliers de votre activité, recruter un stagiaire, s'il n'est pas supervisé est risqué. Si votre service marketing ou communication est bien fourni, why not. Vous ne bénéficierez cependant pas d'une forte valeur ajoutée.


Une agence: Dans une agence, vos demandes seront traitées par une équipe de plusieurs professionnels. En cas de rush, vous pourrez vous appuyer sur ses ressources pour mettre les bouchées doubles.


Un service de graphisme illimité par abonnement: Cette nouvelle forme de service permet d'obtenir des demandes illimitées sur tous les supports. Le prix ne varie pas en fonction des corrections. En France, il existe Aventure Moderne. C'est une bonne alternative similaire à l'agence.


Un site de design discount: Les sites comme 5euros.com, Fiver, 99 designs proposent des graphistes discounts entre 50 et 200€. Vous n'aurez pas de relation avec le designer et vous ne serez pas sûrs d'obtenir une création 100% originale. Si vous n'êtes pas satisfaits: tant-pis. À éviter si vous recherchez une collaboration sur la durée.


Un freelance: Vous pouvez trouver le profil qui vous correspond en utilisant votre réseau personnel, en prospectant sur linkedin, en postant votre demande dans des groupes facebook spécialisés ou en utilisant des plateformes comme Malt.


VOUS AVEZ FAIT VOTRE CHOIX: VOUS DÉCIDEZ DE FAIRE APPEL À UN FREELANCE.


Vous recevez des dizaines de candidatures: Comment choisir la bonne personne parmi tous les profils?


Dans cet article, je vais vous donner les clés pour vous aider à sélectionner le graphiste le plus approprié.


Méfiez-vous du portfolio


Il est fort probable que vous soyez tenter de choisir votre créatif en vous laissant séduire par la touche présente dans le portfolio ou par son apparente filiation avec votre domaine d'activité.


C'est contre-intuitif mais attention! La plupart des portfolios ne mettent en avant que de belles images souvent dépourvues de contexte marketing auquel le graphiste a eu à faire face. Chaque création doit être soutenue et expliquée. Un logo "laid" peut prendre tout son sens dès lors que l'on connaît le brief.


La plupart des portfolios ne mettent en avant que de belles images souvent dépourvues de contexte marketing auquel le graphiste a eu à faire face.

De plus, les délais d'exécutions ne sont souvent pas mentionnés. La capacité à tenir les délais est un élément clé pour choisir un graphiste. Un bon graphiste n'est pas uniquement une personne dotée de talent esthétique, mais un professionnel capable d'apporter des solutions à des problématiques.


Un expert offre des réponses précises à des contraintes complexes pour vous faire gagner du temps. 80% des missions sont constituées de contraintes auxquelles faire face. Pour gérer des contraintes, pas besoin d'être créatif.



Attention aux belles images


Beaucoup de designers (souvent juniors) passent plus de temps à soigner le rendu de projets fictifs choisis par goûts personnels qu'a travailler pour de vrais clients avec de vraies exigence. Le résultat visuel est parfait, mais est-on sûrs d'avoir sous les yeux une personne capable de comprendre mon brief et mon marché?


Les graphistes sont des caméléons: peu importe votre niche, ils seront capables de s'adapter.

Ne soyez pas à la recherche d'un style précis


N'oubliez pas que votre charte graphique est déjà établie. La création pure n'est pas forcément ce dont vous avez le plus besoin. Les graphistes sont des caméléons: peu importe votre niche, un pro sera capable de s'y adapter.


Une identité réussie n'est pas une identité esthétiquement belle mais le fruit d'une déclinaison cohérente de votre ADN sur TOUS les supports.


Choisissez un prestataire capable de vous garantir la bonne tenue de votre image de marque. Si votre projet est ambitieux, il est préférable de choisir une personne ayant travaillée sur des gros projets.


Préparez votre brief


Un graphiste, même expérimenté ne pourra pas vous aider si n'avez pas tous les éléments à lui transmettre. Faire appel à un corps de métier externe vous demandera de travailler en amont. Vous devez préparer la future collaboration en préparant des éléments comme le brief.


Je vous recommande donc de créer un document ou une pige d'inspiration avec des créations que vous jugez en lien avec votre univers. Rassemblez un maximum d'exemples, de visuels, de couleurs, de photographies et de liens.


Si vous n'avez pas d'éléments visuels, établissez la liste des supports dont vous avez besoin. Joignez un fichier texte avec des descriptions textuelles de ce que vous voulez. Cela aidera le graphiste à préparer un devis et à faire ses recherches.


Recrutez-le en fonction de la qualité du conseil


Si vos besoins comportent des délais serrés ou un nombre important de demandes qui oscillent entre print et digital, c'est que vous avez entre les mains une mission complexe.


S'il vous faut à la fois des interfaces, des supports print, des enseignes ou des vitrines, votre mission requiert des connaissances techniques importantes car il faudra être capable d'accorder visuellement l'interface d'une app à un stand par exemple.


Avant même de parler prix, un bon professionnel prendra le temps de vous écouter et de vous aider lors du premier contact.

Je vous conseille alors d'accorder une importance particulière à l'échange que vous aurez avec le candidat. Avant même de vous faire une offre, un bon professionnel prendra le temps de vous écouter lors du premier contact.

Ses questions seront précises et porteront sur l'étendue des vos demandes: Délais, faisabilité... Il cherchera d'abord à vous orienter sans chercher à vendre.


Il vous aidera aussi à prioriser la mission et n'hésitera pas à être force de proposition en vous offrant un point de vue, pas forcément en accord avec vos attentes... C'est contre-intuitif là encore, mais c'est un gage de qualité. Au long de votre collaboration future, un bon conseiller vous sauvera la vie plus d'une fois. Croyez-moi.



Ne recrutez pas en fonction du prix


Si vous savez exactement ce dont vous avez besoin, votre freelance sera en mesure de faire une estimation de temps de travail et donc une estimation de prix.


Une identité visuelle bien réalisée vous fera gagner de l'argent. Un bouton bien placé pourra doubler votre acquisition.


Un call to action de la bonne couleur augmentera vos ventes. Une accroche visible sur une affiche augmentera la fréquentation de votre magasin.

Une identité visuelle bien réalisée vous fera gagner de l'argent

Si vous trouvez le montant salé, je vous conseille de mettre l'offre que vous avez reçue face à votre activité. Si vous dépensez 12.000€, essayez d'estimer vos gains potentiels générés par un travail graphique réussi.


Un graphiste expert facture entre 300 et 600 € par jour. Les bons graphistes n'ont pas besoin de baisser leurs prix pour attirer les clients. En dessous de 300€, méfiez-vous.


N'accordez pas d'importance à sa formation


Ne choisissez pas un graphiste en fonction de son école. Les écoles privées sont chères et peu nombreuses. Les formations publiques offrent un enseignement insuffisant pour former correctement les futurs professionnels.


Il existe beaucoup de formations en lignes très qualitatives axées sur le résultat (tutos, chaînes youtube, formations...). Les graphistes autodidactes sont donc de plus en plus nombreux et les meilleurs, au même titre que les développeurs, sont totalement légitimes.


En clair, la réputation de l'école ne fait pas la fiabilité du graphiste. J'ai personnellement appris TOUT ce que je sais en dehors de mes études.

En clair, la réputation de l'école ne fait pas la fiabilité du graphiste. J'ai personnellement appris TOUT ce que je sais en dehors de mes études.


Mettez un point d'honneur à sa réactivité


Un graphiste efficace et réactif vous répondra en moins d'une demi-journée. Lors de vos prospections, je vous conseille d'éliminer les profils dont la réponse dépasse 1 journée et demi.


Pour ma part, je n'ai jamais laissé attendre un prospect ou un client plus d'une demi-journée. Si j'y arrive, pourquoi pas les autres?


Vérifiez ses recommandations


Si vous le trouvez sur malt, ne vous fiez pas au nombre de missions qu'il a effectué sur la plateforme mais plutôt à la qualité des avis que ses clients lui ont laissé. Souvent, certaines transactions se concluent en dehors du site, ce qui ne laisse pas de traces sur le profil.


Chez certains graphistes, les plateformes ne sont pas le pilier de leur chiffre d'affaire. Ils affichent peu de missions. Ne vous laissez pas piéger par la faible quantité. Mettez plutôt l'accent sur la qualité des avis présents.



La présence dans vos locaux: ce n'est pas une nécessité


Beaucoup (trop) d'entreprises ont l'habitude d'exiger dans leurs offres de missions, la présence du freelance dans leurs locaux. La fluidité de la collaboration avec les équipes internes est généralement l'argument mis en avant pour justifier cette demande.


Rencontrer son graphiste lors d'un premier rendez-vous de brief ou lors d'un point de mi-mission, est suffisant. Sur place, un designer ne pourra pas organiser sa journée comme il le souhaite surtout s'il est perturbé par des réunions ou des demandes imprévues.


Il est important de préciser qu'un indépendant travaille pour plusieurs clients. Il a probablement fait le choix d'être indépendant pour exercer son métier chez lui ou dans ses propres bureaux et selon ses propres termes.


Un(e) graphiste qui acceptera toutes vos requêtes envoie un message fort: il/elle n'a pas de client (mauvais signe) ou il/elle est junior ou inexpérimenté(e).


Les designers expérimentés maîtrisent la relation client et le travail d'équipe. Ils utilisent une panoplie considérable d'outils de collaboration comme Trello, Slack, Skype, we transfer... Si votre choix se porte sur un graphiste précis, n'hésitez pas à l'interroger sur ces méthodes de travail à distance avant de l'embaucher.


N'ayez crainte, il est courant de travailler à distance.



Lisez sa bio et observez son personnal branding


Ce conseil peut paraître étrange mais il est important. Je vous recommande de vous rendre sur les profils linkedin de vos pré-sélections et d'analyser leurs bios. Veillez à ce que les profils laissent entrevoir des recommandations et un réseau solide.


Certains créatifs choisissent de mettre en avant leur bagage technique. Ce type de profil s'apparente à un profil d'exécutant.


"Graphiste depuis 2013, je maîtrise la suite Adobe et j'accompagne mes clients dans la création de leurs supports de communication."


D'autres graphistes plus experts proposent une offre axée sur le conseil et les vos futurs bénéfices. Ces profils sont adaptés pour gérer des missions stratégiques tout en offrant à la fois la dimension technique liée à la mission. TOUS les graphistes connaissent les logiciels. Il est inutile d'en parler.


"Design consultant, j'aide les marques ambitieuses à renforcer la connexion avec leur audience grâce au design."


Ne recherchez pas de profils couteaux-suisses


Les designers sont par définition des personnes curieuses et touche-à-tout. Beaucoup ont des notions de développement web, de montage vidéo, d'animation, de photographie ou même de rédaction de contenu.


Certains graphistes proposent beaucoup trop de spécialisations. Il est préférable de choisir une personne qualifiée dans 1 ou 2 domaines maximum.

Ayez à l'esprit que chacune de ces disciplines représente un métier spécifique. Lors de votre rédaction d'offre de mission, prenez le temps de mettre à plat vos besoins de manière à voir si plusieurs de corps de métiers ne seront nécessaires pour vous aider.


Certains graphistes proposent beaucoup trop de spécialisations. Il est préférable de choisir une personne qualifiée dans 1 ou 2 domaines maximum. 3 domaines de spécialisation est une arnaque.


"Graphiste multimédia, webmarketing, illustration, contenu"


J'espère que cet article vous a plu et qu'il vous aidera à faire le tri dans vos candidatures et à choisir le créatif le plus approprié pour votre mission.


⬇️⬇️⬇️⬇️ HEP, HEP, HEP! ⬇️⬇️⬇️⬇️


🤜🏼🤛PRÉPARE TON COACHING AVEC MOI


💌TÉLÉCHARGE TOUS LES CONTACTS DES + GRANDES AGENCES


✅REJOINS LA LISTE EMAILS DES DESIGNERS PIRATES


👋AJOUTE MOI À TON RÉSEAU LINKEDIN​





390 vues

Je rejoins la liste 💌

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle

© 2023 par Publique.

Créé avec Wix.com